8 choses à faire dans la Drôme provençale

Posté dans : Europe, France, Home | 7

La saga des visites « pas loin de chez nous » continue ! Il y a peu, nous avons mis un pied en Provence, dans la région des Baronnies, cette région au sud de la Drôme. On l’avoue : sans faire attention, on est même passés dans le Vaucluse et dans l’Enclave des Papes. Voici donc huit petites propositions, testées par nos soins, dans ce joli coin de campagne à 2h30 de route de Grenoble. Manu étant natif de ce département, il était plus qu’heureux de retourner sur les lieux de vacances de son enfance…

1 – Admirer le Mont Ventoux (voire y monter) 

« L’été, on voit les caravanes du Tour de France descendre », nous raconte le gérant de la chambre d’hôte où nous avons passé deux nuits. Depuis sa terrasse, on a une superbe vue sur le Mont Ventoux. Le fameux Mont Ventoux. Tout est tellement plat, autour, qu’on voit de loin ce gros caillou haut de 1900 mètres. Nous, finalement, on ne l’a admiré que d’en bas. Mais on peut facilement aller au sommet en voiture, ou en marchant. Pour la rando, somme toute, mieux vaut partir bien préparé.

Le Mont-Ventoux

2 – Visiter les châteaux 

Trois châteaux ont été rachetés par la Drôme dans le sud du département : le château de Suze-la-Rousse, celui de Grignan et le château des Adhémar à Montélimar. Ces anciens châteaux défensifs ont évolué avec le temps : plus la paix s’installait, plus les forts féodaux du XIe siècle sont devenus des riches demeures de seigneurs. Par exemple, à Grignan, le château a été décoré façon Renaissance au XVIe siècle. Côté histoire, le château de Grignan est intéressant, car c’est entre ce lieu et Paris que Madame de Sévigné entretenait une correspondance avec sa fille, Françoise de Sévigné.

3 – Faire des randonnées à vélo ou à pied 

Confession : nous avions un véhicule. Sans ça, c’est tout de suite plus difficile. Mais il y a de magnifiques circuits à vélo à tester ! Un réseau départemental de plus de 2000 km passe un peu partout. Ca s’appelle « La Drôme à vélo ».
Le réseau de chemins de balade et de randonnée est vraiment très dense, vous pouvez vraiment les cueillir au hasard. Nous, on a un peu fait ça, en retournant sur la trace d’une balade de l’enfance de Manu, et en poussant un peu plus loin. Le village le plus près, c’est Bénivay-Ollon. Vu d’en bas, on a l’impression qu’on atteindra jamais cette mignonne petite chapelle, perchée sur un sommet. Visiblement, ça les bottait pas mal de construire des édifices religieux dans des lieux pas forcément destinés à ces usages… Voici par exemple l’église de Pierrelongue, plutôt originale.

Revenons à notre balade. On part d’un pied hardi vers l’église. Dans le souvenir de Manu, il fallait environ un demi siècle pour y arriver. Finalement, quand on a des grandes jambes, une grosse demi-heure suffit. Après avoir admiré le panorama de là-haut, on décide de suivre un autre chemin qui nous emmène encore plus haut.. Sans forcément aller trop loin. Pile ce qu’il fallait.

4 – Visiter un marché provençal 

Dans le coin, chaque bourgade à son jour de marché. L’un des plus importants serait celui de Vaison-la-Romaine. Nous, comme on est là le week-end, on se contente de celui de Nyons. Honnêtement, j’ai été un peu déçue, je pensais tomber sur un vrai marché avec mille fruits et légumes, finalement il y avait beaucoup d’artisanat et peu ou pas de maraîchers. Bref. Voilà de quoi découvrir en 200 mètres l’artisanat provençal, et goûter aux olives et à l’huile locale. Le nougat est également très réputé dans la région et vous pourrez facilement vous régaler. Tout en sachant qu’il reste moins cher d’acheter son nougat directement dans les usines de Montélimar, il y a de quoi faire sur les marchés. Bien sûr, il faut se garder de toute arnaque, toujours discuter le produit et le goûter.

5 – Voir Vaison-la-Romaine 

Incursion dans le Vaucluse pour jeter un oeil à Vaison-la-Romaine, un très joli mix historique où l’on peut tout aussi bien voir des vestiges romains qu’une vieille ville médiévale. Tout ça, avec, bien sûr, la commune actuelle, plutôt mignonne. On commence la visite en franchissant le pont romain et on monte, peu à peu, dans la vieille ville. Tout est très joli, bien conservé, et pas forcément bloqué dans le passé : quand nous y passions, une expo photo était en cours et on pouvait découvrir, dans plusieurs encadrements de portes ou de fenêtres, de sympathiques portraits. On peut grimper jusqu’aux ruines du château, d’où l’on aura un panorama plutôt sympathique sur la ville et la campagne qui l’entoure.

6 – Se baigner, évidemment

Parce que la Drôme, la rivière, est bien moins fréquentée que l’Ardèche. Parce qu’entre Saillans et Die, il y a plein de coins sympas à découvrir. Parce qu’ici au moins, on ne se fera pas assommer par un canoë hollandais. Alors qu’en face…

7 – S’arrêter dans les petits villages 

Grand sport de la région : faire des pauses dans des petits villages au hasard de la route. On me dit dans l’oreillette que trois villages font partie de la collection des « plus beaux villages de France », je ne sais pas si ça à de l’importance, mais bon, voilà, si ça vous parle, eh bien tant mieux. Il s’agit de Montbrun-les-Bains, Mirmande et Le Poët Laval. Pas de bol, on n’a vu aucun des trois !

Mais personnellement, j’ai beaucoup aimé Bourdeaux, qui n’est pas tout à fait dans la Drôme provençale mais sur le chemin. Des petites terrasses, des petites places, une ruine au sommet, des pavés… Il en faut peu pour que je sois servie. J’ai également bien aimé Pierrelongue, avec son église céleste, que vous avez vue plus haut. Et puis Mollans, où on dormait, était juste trop mignon avec son petit château retapé par des Allemands et son clocher près du pont.

8 – Découvrir le vignoble 

C’est le dernier point parce que c’est là qu’on a le moins à dire : les amoureux du vins seront heureux en traversant la Drôme provençale ! De nombreuses caves proposent un Côtes du Rhône très apprécié. Si vous êtes plutôt blanc, arrêtez-vous à Die pour en savoir plus sur leur fameuse clairette !

7 réponses

  1. natieak
    | Répondre

    Tout simplement magnifique!

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Natiak ! Pour moi en bonne Alsacienne c’était déjà le plein sud ;)

  2. Sophie
    | Répondre

    Vous avez oublié « aller à Montboucher-sur-Jabron », je suis déçue :D

    Par Bourdeaux et Grignan, comment vous avez pu louper Le Poët Laval, qui est juste magnifique comme village ? Et Dieulefit ? J’aime aussi beaucoup le château de Suze-la-Rousse, et je vais arrêter là mon commentaire relou de « ouais j’connais le coin, pffff le marché de Vaison-la-Romaine ahah c’est même pas la Drôme et le nougat sacrilège blablabla » en fait c’était juste pour vous remercier de poster des photos « de vers chez moi » et de voir passer un tweet avec le mot Drôme. Voilà. Merci :)

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Ah c’est sur que quand on y vit ou qu’on en vient c’est pas tout à fait pareil ;) j’aime vraiment beaucoup ce coin et je me réjouis d’y retourner pour voir tout ce qu’on a loupé ! Merci pour ton commentaire !

  3. Théo BONIN
    | Répondre

    Marrant de lire un article sur « mon chez moi » (Je suis né à Vaison la Romaine, et je vis à Tulette, un village situé à 5 minutes de Suze-la-Rousse, sur la route de Nyons).

    Petites idées pour vos prochains passages: N’hésitez pas à visiter la Garde-Adhémar ou Saint-Restitut. Pour le deuxième il ne faut pas hésiter à se balader dans les forêts qui entourent le village, c’est vraiment sympa. Après forcement il n’est pas question de consacrer sa journée entière à ces visites. 2-3 heures MAX suffisent !
    Ensuite, comme vous avez été dans le Vaucluse en allant à Vaison, vous pouvez également tirer sur la forteresse de Mornas, sur les dentelles de Montmirail, Orange… Bref il est possible de trouver des coins sympas un peu partout.

    Mon endroit préféré c’est certainement « l’Après-Nyons ». Sur la route de Gap, en suivant la rivière de l’Eygues, il y a vraiment matière à s’amuser. J’ai pas besoin de citer de villages, ils ont tous un minimum d’intérêts. Possibilité aussi de faire des écarts en quittant cette fameuse route pour rejoindre des villages comme Saint Nazaire le désert par exemple. Les villages sont superbes et il est très simple de trouver de quoi se baigner, peu importe la route qu’on décide de suivre.

    Les marchés: Pareil que vous, ils ont perdu leur intérêt même si c’est toujours agréable d’en faire un de temps en temps mais il n’est pas forcément nécessaire d’être dans la Drôme pour ça.

    Pour le vélo: Merci pour les souvenirs =) Je ne sais pas si ça se fait encore mais quand j’étais à l’école primaire de Tulette, les CE2 mais surtout les CM1 et CM2 s’entraînaient toute l’année le samedi matin sur les routes de la Drôme pour préparer une semaine de ce qu’on appelait la TDV (Tour de la Drôme à vélo). Je l’ai fait trois fois. On partait de Tulette pour une semaine en juin, on utilisait justement ce réseau mis en place par le département et le soir on campait. Je me rappels plus vraiment par où on passait mais je sais qu’on avait été jusqu’à Romans, Crest, Rémuzat, Vaison. C’était vraiment génial !

    Bref, merci pour l’article ! Comme vous voyez je suis en train de m’enflammer. Vous avez dit l’essentiel, bravo !

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Salut Théo !
      Merci pour ton commentaire, pour nous c’est génial d’avoir des compléments de la part de gens qui ont vécu « sur place » :) Manu est un Drômois, mais du nord, héhé…
      Vraiment, c’est un coin que j’ai trouvé magnifique. Tellement près de Grenoble, tellement dépaysant !

  4. […] poser un regard différent sur notre pays, la France, et nous vous avons raconté nos escapades en Drôme provençale, en Isère, dans les châteaux de la […]

Répondre à Sophie

Cliquez ici pour annuler la réponse.