Côte ouest des USA : sur la route des parcs naturels

IMG_4194Même si à San Francisco, l’hiver commence tout doucement pour nous, nous avons passé deux magnifiques semaines dans le sud-ouest des Etats-Unis, où nous avons visité trois parcs nationaux. Seulement trois, alors que la liste est très longue… Mais trois « coins » aux allures très différentes : le Grand Canyon, Monument Valley, et Joshua Tree Park.

Les deux éléments indispensables pour visiter les parcs naturels de Californie, du Nevada et de l’Utah ? Du temps. Et une voiture. Très souvent, il faut se déplacer à l’intérieur des parcs, qui sont immenses. Les tarifs, d’ailleurs, sont souvent exprimés au « véhicule », il est donc intéressant de remplir au maximum votre voiture. Un exemple : 25 dollars le véhicule au Grand Canyon, valable… 3 jours ! Voilà pourquoi je disais qu’il est bon d’avoir du temps pour en profiter pleinement. A Joshua Tree, le ticket « voiture » de 15 dollars est valable carrément toute la semaine, vous pouvez camper à l’intérieur pour 10 dollars.
Nous avions tout ce qu’il faut : une voiture de location, un camarade de route, et quelques jours pour avoir un petit aperçu de ces paysages cinématographiques.

Etape 1 : le Grand Canyon

Encore l’un de ces endroits que tout le monde a nécessairement vu dans un western ou un documentaire. On estime que l’on ne sera pas nécessairement bluffé, mais on jette un oeil quand même… Et le « waou » est là, indubitablement. En se retrouvant face à ce canyon énorme et si profond, on met quelques minutes à croire ce que l’on voit. Il est possible de découvrir ce bijou joczilleux de différentes manières : les warriors emporteront les chaussures de marche pour descendre au fond du canyon en 6 heures, paraît-il, quand les autres pourront sillonner le haut du canyon à pied ou à l’aide des navettes gratuites. Nous avons choisi de marcher à l’aller et de prendre la navette au retour. Au compteur, une quinzaine de kilomètres avec des pauses fréquentes pour admirer la vue. C’est dommage : tous les chemins sont bitumés. Ce qui veut aussi dire qu’ils sont très accessibles, alors bon, sans rancune. La faune et la flore du parc sont très riches… Pendant la balade, on croisera d’énormes corbeaux, un type assez spécial de wapiti (aucune idée du nom) appellé « elk », et des chipmunks, adorables petits rongeurs. Pour une fois, les panneaux  » attention aux animaux qui traversent » sont sérieux !

Etape 2 : Monument Valley

On garde notre camp de base à Flagstaff pour cette deuxième sortie. Il faut faire de la route au matin mais la traversée de ces larges espaces fait déjà partie de la visite. Peu de villages, beaucoup de champs, et puis plus rien. La terre. Monument Valley, background typique de tous vos westerns préférés, se trouve dans la réserve des indiens Navajo et les droits d’entrée permettent de faire vivre cette communauté. Ici aussi, la voiture est indispensable. D’ailleurs, il est même interdit de s’écarter, à pied, des chemins tracés. Bon. Même en allant très doucement, en s’arrêtant, en pique-niquant, trois heures suffisent pour faire la boucle parmi ces grands géants de pierre. De toute façon, il faut refaire la route jusqu’à Flagstaff…
Vous trouverez les photos tout en bas de l’article. J’écris cette note sur différents supports, c’est un peu compliqué :)

Etape 3 : Joshua Tree

On retourne en Californie ! Après une nuit à Twentynine Palms, on file vers le Joshua Tree Park. C’est lundi, le 11 novembre, je me dis qu’on sera bien tranquille… Mais en fait, aujourd’hui, le par. Est gratuit parce que c’est « Veterans’ Day ». Youpi. Le Joshua Tree est une plante qui n’existe apparemment qu’ici. C’est une sorte de croisement entre un yucca, un petit palmier, plutôt sec… Ici, on observe un type de désert très particulier. Le système de visite est assez hybride : on doit se déplacer en voiture entre plusieurs balades aménagées. Certaines sont très courtes, d’autres plus longues. Comme le parc est énorme, il est possible de trekker en plusieurs jours à l’intérieur. Il y a des petits campings partout ! Le niveau est très simple pour les balades les plus courues, mais très agréables : il faut tout le temps beau et on peu évoluer librement parmi les immenses rochers et les cactus… Nous avons fait un « trail » un peu plus long ( mais moi s de deux heures, hein) sur les versants d’une petite montagne, donnant une très jolie vue de l’étendue du parc.

Ce qu’on aime, ce qu’on aime moins

Ce que l’on a apprécié dans ces trois parcs :
– le prix abordable
– la gentillesse des Rangers qui y travaillent
– la beauté des paysages (obviously)
– La documentation fournie

Ce qu’on a moins aimé :
– l’impossiblité de faire quoi que ce soit sans voiture
– le prix de l’hébergement et le manque de variété de l’offre, surtout autour de monument Valley (méfiez-vous, on a dû retourner à Flagstaff)

Allez zou ! On vous embrasse de San Francisco, que l’on s’apprête à quitter demain matin pour… New York !

IMG_4335 IMG_4339

Monument Valley :

20131120-123152.jpg

20131120-123222.jpg

20131120-123254.jpg

20131120-123307.jpg

20131120-123317.jpg

20131120-123330.jpg

20131120-123240.jpg

2 réponses

  1. Julie
    | Répondre

    Waou ! Génial ! On vous attend au retour ;) Mais profitez encore !

  2. Playlist road trip
    | Répondre

    merci pour ces photos, ça me rappelle de bons souvenirs, notamment à monument valley !!

Répondre