Longs Courriers : elle arrive quand, la nouvelle saison ?

P1050474Après de longues, très longues vacances, Longs Courriers se secoue enfin le squelette. Mais que s’est-il donc passé ? Et où est-ce que je vous emmène, cette année ? 

Après une saison 1 de voyage autour du monde avec Manu, si folle, si fondatrice pour plein de choses, une saison 2 où les voyages ont continué dans une dimension plus locale, peut-être… Et la saison 3 ? Elle ne se jouera pas, je crois, sur Longs Courriers, ce blog qui m’est pourtant précieux. J’ai besoin de continuer à écrire à propos de mes découvertes, mais je ne sais pas sur quel support.

Un été sans bloguer…

Nous nous étions donc quittés, chers lecteurs, vers la fin du mois de mai. Je rentrais de Corse, où j’avais participé au Salon des blogueurs voyage, dans une superbe ambiance. Hasard du jour, j’écris cet article juste après avoir appris que la troisième édition se déroulera début avril. Et j’y serai.

Longs Courriers, déjà, se cherchait un petit peu. Si ce blog a porté le projet d’un tour du monde en couple, en 2013, il est devenu de plus en plus mon carnet personnel, un outil formidable pour la journaliste pigiste que je suis (ou que j’étais, je ne sais pas trop). Ce super nom, trouvé par Manu un après-midi d’automne, restera toujours connecté à ce voyage initiatique qui a déterminé tellement de choses pour moi. C’est le tronc de tout. Pour continuer toute seule à explorer mon écriture et ce que le web permet, j’ai le sentiment qu’il faut que je crée un nouvel espace, connecté, bien sûr, à celui-ci. J’y réfléchis.

…Mais un été plein de projets

Au mois de mai, j’ai pris la décision de déménager en Ecosse, à Edimbourg, à la condition que je puisse trouver un logement et un travail d’appoint (c’est le Royaume-Uni quand même) un tant soi peu intéressant. Je dois dire que j’ai eu de la chance : des amis m’ont proposé de partager un appartement avec eux, et j’ai trouvé un mi-temps dans une formidable auberge de jeunesse dont je vous avais déjà parlé : The Baxter. Une vraie famille, un petit lieu secret où j’ai la chance, tous les matins, de rencontrer et d’aider des voyageurs venus du monde entier.

Avec cette expatriation, j’ai aussi créé un nouveau blog, entièrement consacré à l’Ecosse. Il s’appelle French Kilt (on n’a pas pu s’empêcher) et j’ai monté ce projet avec mes deux colocataires, Tao et Camille. Voilà un mois que le blog existe, on rigole bien, et je vous invite à nous rejoindre sur notre page Facebook, notre fil Twitter ou notre galerie Instagram ! En pensant à déménager, j’ai tout de suite pensé à créer un blog consacré à l’Ecosse pour me pousser à découvrir toujours plus, illustrer, poser des questions… Et j’ai un pays magnifique face à moi, que je vais grignoter petit à petit.

Des voyages à raconter

En m’installant ici, je craignais également de ne pas avoir assez de choses à raconter pour animer à la fois le blog sur l’Ecosse et Longs Courriers. Mais en réalité, j’ai encore beaucoup de voyages à raconter, parce que bien sûr, depuis mai, je n’ai pas pu m’empêcher de bouger. Pour la première fois, j’ai un peu vadrouillé dans le sud-ouest de la France, du côté d’Arcachon. Quelques jours à peine ont été suffisants pour me sentir vraiment à l’aise sur la côte ouest, à me balader à vélo ou en stop. Et puis j’ai encore envie de raconter deux trois petites choses sur la Corse et d’autres régions de France. Il faut juste que je trouve le bon moyen de le faire.

C’est paradoxal mais j’ai aussi adoré voyager sans penser au blog. Ca fait du bien, de temps en temps. Voir des choses magnifiques, prendre une ou deux photos pour soi, juste pour soi, ranger appareils, téléphones, câbles. J’ai atterri à Istanbul sous un magnifique coucher de soleil brumeux. J’ai survolé le Groenland et je n’en revenais pas. Je ne pensais pas voir quoi que ce soit et puis j’ai passé une heure le nez collé au hublot qui se remplissait de buée. Toutes les cinq minutes, je jetais des regards éplorés aux autres passagers, ne comprenant pas pourquoi ils se cantonnaient à regarder des films fades quand il se passait un truc incroyable juste sous nos pieds. Candide, vous dites ?

L’année à venir s’annonce également riches en voyages. Mon activité de journaliste – rédactrice freelance me permet de m’organiser comme bon me semble, et mon mi-temps à l’auberge de jeunesse est très flexible. L’une des premières choses que l’on m’a expliqué, c’est que je pouvais avoir des jours de congé sans solde n’importe quand si tant est qu’on en parlait avec les membres de l’équipe. Pour l’instant, je prévois d’aller en Irlande, en Belgique, en Allemagne… Et peut-être un peu plus loin, qui sait. Sans oublier des escapades régulières en Ecosse…

Alors… Essayons. Cherchons. La seule règle que je m’impose, finalement, est de simplement écrire ce dont j’ai envie, ne pas me mettre de pression, rester moi-même, sans filtre, calme, avec des photos pas toujours bien cadrées mais des bouchées de vie authentiques. Essayons, et puis on verra.

2 réponses

  1. Celine
    | Répondre

    Moi je dis oui à cette nouvelle saison youpi ! :-) De gros bisous et on se revoit en avril (ou avant peut être)

  2. Ecrire avec envie, c’est la base d’un blogueur épanoui :) Prends le temps, inspire et écrit quand tu sentiras le bon moment, en attendant on te suis toujours en Ecosse avec ton autre projet.
    (Et moi aussi je ne comprenais pas qu’on soit les deux seules personnes collées au hublot lors du survol des Pyrénées lors de notre dernier vol…)

Répondre à Celine

Cliquez ici pour annuler la réponse.