Marchés de Noël : plutôt l’Allemagne, la Suisse ou la France?

Posté dans : Europe, France | 7
Un stop devant ces gourmandises ? (Bâle)
Un stop devant ces gourmandises ? (Bâle)

Avant de vous écrire nos aventures dans la toundra ou dans les steppes mongoles, voici un petit résumé d’un week-end très très Noël, entre l’Allemagne, la Suisse et la France. Plus précisément, à Fribourg, Bâle et Mulhouse. Petite précision : nous ne sommes pas des grands fans des marchés de Noël… Mais vu la destination et la période, on s’est dit que c’était l’occasion d’en parler. Evidemment, il manque Strasbourg et Colmar à la collection et les fins connaisseurs auront raison de s’en offusquer. On se rattrapera l’année prochaine avec des images de New-York et de Montréal décorées :)

En fait, l’idée de faire un article pour parler des marchés de Noël dans le coin de l’Alsace est arrivée en découvrant le marché de Grenoble. Après un passage rapide parmi les châlets, honnêtement, j’ai soupiré. Les couleurs criardes, la fausse neige en mousse, les hauts-parleurs qui couinent, les cabanons qui rappellent plus le supermarché que l’atelier du Père Noël. Boaf. Pas envie. Mais… Voilà. Ce n’est pas étonnant non plus. Sur la place Victor-Hugo, le marché de Grenoble réussit tout de même son côté “Noël alpin” avec plusieurs stands fromagers.

Gourmandise et artisanat. Finalement, voilà les deux fils rouges des marchés de Noël. Celui que nous avons préféré était peut-être celui de Bâle. Autour de la Barfüsserplatz, ce n’est pas un marché mais un vrai quartier de Noël qui s’est installé. Avec de la déco, des bondieuseries, quelques “winstub” et “wurststand” (le premier pour boire du vin chaud, l’autre pour manger des saucisses), parfois, des échoppes proposant de tout. L’ambiance est réellement différente, et, même si on n’achète rien (c’est tout de même un peu cher) et que l’on n’a pas un amour profond des guirlandes, le charme opère. Plus loin, à Münsterplatz, on découvre même des marchés un peu originaux : un coin “enfants” avec des maisonnettes type maison de Hansel et Gretel, un atelier de forgeron, un petit feu central, un petit train. Plutôt choupi quoi. A quelques mètres, un marché plus classique s’est installé sous des arbres sans feuilles, décorés de grandes étoiles. C’est beau.

Ce que l’on apprécie en Allemagne et en Suisse, c’est que la décoration “Noël” a tout de même du goût. On utilise du vrai sapin, des jolies choses. L’heure n’est pas tellement aux leds et aux clignotis… Et c’est agréable. A Fribourg, plusieurs petits marchés sont disséminés dans le centre-ville, même si l’un d’eux est plus gros. Mais toutes les rues sont décorées de branches de sapin, d’étoiles en papiers, de rubans… C’est d’ailleurs à Fribourg que l’on a le plus humé de bonnes choses. Du vin chaud, des étranges “schneeballen” que l’on regrette de n’avoir pas goûtées, des fruits secs, des pâtisseries traditionnelles… Mais aussi de la raclette, de la choucroute, de la soupe. Pourquoi pas?  Les visiteurs, d’ailleurs, n’étaient pas contre une petite saucisse à l’heure du goûter. Nous, on a préféré passer (oui, on mangeait un couscous le soir-même…).

Après, chaque marché garde ses petits “fun facts”. A Mulhouse, près de la place des Maréchaux, on a bien ri devant l’enclos de rennes. Sponsorisé par le zoo, naturellement. Les bêtes à bois attendaient là, tranquilles, que le gros bonhomme rouge vienne les récupérer. En attendant, ils avaient plein de foin à écluser. Une belle brochette de magiciens et d’automates du côté de Fribourg… Et à Bâle, ce monsieur qui faisait courir les gosses en faisant des bulles de savon autour des cabanons. Joli. Je me demande en fait si cette période rend les gens heureux… Ou pas. Pour avoir eu à traverser tous les jours le marché de Noël de Strasbourg durant deux hivers, je sais que, très vite, on a envie de noyer l’un ou l’autre touriste dans une marmite de vin chaud. Mais globalement, l’intérêt marchand reste bien dissimulé derrière une chose plutôt jolie et accessible à tout le monde. Les odeurs, les clochettes. Finalement, c’est ce qui est apréciable, dans les marchés de Noël. Une douce promenade en soufflant dans nos gants, des belles lumières, quelques sourires. Juste passer, sans céder à la folie acheteuse. Parce que même si on aimerait le croire, rien n’est magique et tout se paye.

Plutôt semblables, tous les marchés, côté français, allemand, ou suisse, avaient quand même leur style à eux. Grand oubli : nous n’avons pas goûté tous les vins chauds. Je ne sais donc pas si la tasse est meilleure de tel ou tel côté du Rhin… Mais c’est sûr qu’après deux ou trois heures dans le froid, elle est presque magique. A la vôtre !

7 réponses

  1. Sky
    | Répondre

    Moi, je vote pour l’Allemagne !

  2. Jean-Christophe Meyer
    | Répondre

    Très chouette, l’idée de faire un tour dans les Trois Pays, Elsàss, Bàde, Bàsel. Je pense aussi que c’est bon de sortir des « très grands » marchés pour retrouver les ambiances de village. Kayserberg par exemple. Mais il y a aussi beaucoup de petits qui se déroulent sur un we ou à peine plus et qui sont authentiques, au sens où ce sont de petits objets fabriqués par les gens qui coin, des couronnes de l’avent avec les sapins de la forêt communale, etc. Ce week-end, par exemple, à Grussenheim. Et pourquoi pas, tiens, Bartenheim dans pas longtemps? :D
    Et pour le vin chaud, je le préfère au vin blanc. Sylvaner. Avec une lichette de marc pour parfumer. Et un peu de miel.

  3. Je vote pour la Suisse, bien sûr ;-) Merci pour ce chouette article!

  4. longscourriers
    | Répondre

    Merci !
    JCM > DOMMAGE je ne suis plus à Bartenheim pour prendre le petit train des Noélies. Je m’en remets pas. Je pense qu’il va me falloir un verre de vin blanc chaud…

  5. Fabienne
    | Répondre

    Je vote aussi pour la Suisse! ;)
    Mon favori en Suisse c’est celui de Montreux, je trouve qu’il a vraiment un petit côté magique avec le bord du lac! Cette années on découvre pour notre deuxième hiver hiver consécutif les marchés viennois et je dois dire que je suis sous le charme aussi!
    En tout cas merci pour cet article très sympa!

  6. Flore
    | Répondre

    J’avoue que c’est bien plus attractif ce genre de marché, surtout que tout le décor va avec que ce soit en Allemagne et en Suisse :) Bâle est vraiment un très belle ville, je al conseille vivement.

  7. Laurène - Carnet d'escapades
    | Répondre

    C’est marrant, j’ai fait presque la même chose que toi. De mon côté, c’était Fribourg, Bâle et Colrmar! Zürich aussi côté Suisse d’ailleurs, mais je n’ai pas erncore posté l’article…Ca va venir! ;-)

    J’avoue avoir eu un coup de coeur pour Colmar. Au delà du marché de Noël, c’est toute la ville et ses décorations qui te plongent dans l’ambiance. J’ai moins retrouvé ce côté là dans les deux autres villes, même si je les ai bien aimées aussi!

    Laurène, du blog Carnetdescapades.com

Répondre à longscourriers

Cliquez ici pour annuler la réponse.