Montréal, mieux vaut tard que jamais

Posté dans : Amérique du Nord, Canada | 1

IMG_6246

Ces jours-ci, on pense à Montréal. Parce qu’on pense aux amis qui tentent d’obtenir un permis vacances-travail ces jours-ci, à ceux qui sont déjà là-bas et qui tracent leur chemin dans l’hiver, à Virginie, à Gabrielle, à Driss, à David, à Marie-Julie. Montréal, pour nous, c’était tout un symbole. Une fin de boucle, un retour à l’hiver et à la francophonie.
Je ne sais pas pourquoi on n’en avait pas fait mention sur le blog. Parce que d’un coup, on était de retour en France, sous les sapins, en train de chercher un appartement et de l’énergie pour la suite. 

Mais mieux vaut tard que jamais ! Montréal, on l’a quittée il y a deux mois tout pile. Ou hier, non ? Qu’importe. Il faisait si froid mais on s’en foutait, c’était les derniers jours.
Je crois que l’on n’a rien fait d’original à Montréal. A Québec non plus, d’ailleurs. Mais nous avons vu les villes des gens avec qui l’on était. Les cafés Tim Horton avec mon oncle. La poutine de la Banquise avec Marie-Julie. L’étang au sommet du Mont Royal avec Gabrielle. On a grimpé dans Québec avec David. On a aussi vu une vraie ville d’hiver.  En plein dans les délires « fêtes de Noël ». La musique partout. Tout le temps. La radio contaminée de grelots.

Si l’envie vous prend de visiter cette superbe ville, pourquoi ne pas s’installer dans l’un des 200 appartements Wimdu éparpillés dans différents quartiers de Montréal ? Au moins, ça permet d’avoir un endroit confortable où se réchauffer sans trop se ruiner…

On s’est interrogés sur ce « Montréal souterrain » dont tout le monde nous avait parlé avant d’arriver. C’est le fer de lance de Marie-Julie, d’ailleurs, qui ne comprend pas pourquoi tous les guides vantent ces galeries somme toute pas si intéressantes à voir. On a compris aussi qu’une tempête québécoise, c’est pas pareil qu’une tempête en France. Boum, d’un jour à l’autre, – 30 degrés et seaux de neige partout. Même pas peur. De toute façon, les avions décollaient… Et quand bien même, qui se plaindrait de voir son voyage prolongé, ne serait-ce que de quelques heures ?

Et sinon, quoi pour la suite ? Si ça vous dit, n’hésitez pas à participer à notre concours qui vous fera peut-être gagner des jolies polaires et des bonnets choupis. Plus tard, on fera encore un petit retour sur notre passage à Boston et à Providence. Et puis dans 10 jours, je m’envole au Maroc ! Il y aura obligatoirement des images printanières par ici…

Une réponse

  1. natieak
    | Répondre

    Bonjour
    Magnifiques photos.
    Effectivement les tempêtes québécoise n’ont rien à voir avec les tempêtes française : glas glas – 30 degres! Toute la France sera paralysée avec de telle température.
    Hâte de voir tes articles sur le Maroc.

Répondre