Oui, nous sommes allés en Corée du Nord

Posté dans : Asie, Corée du Nord | 38

Deux jours après être rentrés de Corée du Nord, nous sommes toujours en train de penser à cette expérience hors du commun. Sans doute nous faudra-t-il encore quelques jours pour digérer, comprendre, analyser… C’est pourquoi cette petite note pourra vous sembler incomplète : mais si vous avez des questions précises, n’hésitez pas à nous écrire un email ! (longscourriers2013@gmail.com)

Two days after our return from North Korea, we are still thinking about this amazing experience. We’ll probably need a few more days to understand and analyze… That’s why this small article may seem incomplete : then, if you have some questions about the trip, just send us an email ! (T)
Dear travel buddies, we are sorry this text is not translated into english. For now, we do not have time to translate it properly… We wish you’ve all went safe back home. We were really happy to meet you guys, and thank for your help ! We kiss you all !

Pourquoi aller en Corée du Nord ?

En discutant du voyage, c’est sans y croire vraiment que nous avons mis la Corée du Nord sur le trajet. « Et imagine, si… » Deux-trois coups de google plus tard, toujours le sourire aux lèvres, nous apprenons qu’il est en réalité possible de visiter ce pays. Avec plein d’embûches, naturellement : obligation de passer par l’une des quelques agences autorisées par la Corée du Nord (nous avons choisi Koryo), nécessité de faire un voyage en groupe, cassage de tirelire à envisager sérieusement (parce que oui, c’est cher…) .
Mais une fois qu’on y plonge le nez, les raisons de s’y rendre se bousculent : ce pays est dans une situation politique et sociale sans pareille, et nul ne sait ce qu’il en adviendra dans les prochaines années. Malgré la propagande, la censure, le circuit guidé, être en Corée du Nord revient à avaler un fantastique témoignage d’un monde qu’on ne pouvait même pas imaginer, hors de ses frontières. Des paysages, de la culture, de la vie quotidienne en Corée du Nord, nous ne savions rien, ou si peu. Beaucoup de rumeurs, d’histoires et de mystères courent sur ce pays. Il est bon de voir « de l’intérieur » ce qu’il en est. Ce qui permet d’apporter un contrepoint, au demeurant, aux seules images de missiles, de défilés militaires et de bombes nucléaires qui viennent en tête à l’évocation de la « DPRK ».

Comment s’y préparer ?

La bibliographie et la filmographie sur ce pays est épaisse. Faute de temps, nous avions choisi de voir d’abord et de lire après. Mais il peut être bon de se renseigner sur l’histoire du pays, parce que la guerre de Corée, par exemple, est omniprésente dans les mémoires et dans les monuments.
Préparez-vous également à vous retrouver dans un pays en développement totalement coupé du monde. Prenez avec vous suffisamment de monnaie (dollars, euros, yuans) pour les petits extras, parce que les étrangers ne sont pas autorisés à utiliser la monnaie locale, le won. Comme les coupures d’électricité sont fréquentes et les sanitaires toujours un peu sommaires, il est également ingénieux d’avoir avec soi du papier toilette et une torche.
Ensuite, rassurez vos proches : la Corée du Nord est couverte par les assurances de voyage, en général, et vous serez encadrés de près. Vous y serez tout autant en sécurité, sinon plus, qu’ailleurs.
Je ne saurais vous décrire l’état d’esprit dans lequel nous sommes partis : peut-être curieux, avant tout. Il ne faut pas, je crois, culpabiliser à l’idée de visiter un pays dirigé par un dictateur et ostensiblement opposé à l’Occident. Sinon… Nombreux seraient les pays à rayer de notre programme.

Alors… On fait quoi, en Corée du Nord ?

Sans détailler trop précisément notre parcours, nous avions opté pour un circuit ne se limitant pas à Pyongyang mais nous emmenant dans la campagne, vers le nord et le sud. Aussi, nous sommes arrivés en avion mais nous avons quitté le territoire en train, ce qui était tout bonnement formidable.

Quitter Pékin pour arriver à Pyongyang, une heure plus tard, c’est le décoiffage absolu. Salut les néons, les rues bondées, les foules dans le métro. A Pyongyang, c’est d’abord le calme de la ville qui nous a étonnés. Très peu de voitures (c’est un truc de riches), donc énormément de piétons et de transports en commun. Panneaux publicitaires inexistants (sauf un : une publicité pour… une voiture !) et affiches de propagande peintes à la main ou faites de mosaïque, qui ont d’ailleurs un peu le monopole de la couleur.
C’est naturellement au coeur de cette ville que nous prenons la mesure de l’ampleur du système politique nord-coréen. Le premier jour, nous commençons par visiter le mausolée qui abrite les corps de Kim Il Sung et de Kim Jong Il. Véritable leçon de storytelling, cette visite nous laisse une étrange impression, dont nous discuterons longtemps avec nos compagnons de voyage. Le Kamsusan Palace est en effet le lieu sacré de la propagande nord-coréenne. Tout y est dédié à la grandeur des deux dirigeants embaumés. Statues, perspectives, choeurs. On n’entre pas sans cravate. Et les femmes nord-coréennes pleurent après l’hommage…

Pyongyang, après cela, est une capitale d’Etat avec un très grand E. Celui-ci possède tout, est partout. Dans les squares, les bibliothèques, le métro, le cinéma, en badge sur les bustes des gens.

Au sud, nous avons découvert la ville de Kaesong. Proche de la frontière sud-coréenne, la ville a gardé beaucoup de ses anciennes maisons traditionnelles. Nous goûtons au premier soleil printanier et oublions (presque…) que nous sommes en Corée du Nord. Sur les hauteurs de la ville, je n’ai qu’une envie : faire un tour dans le centre. Mais non. Nous n’en avons pas le droit… Souvent sur le qui-vive, jamais vraiment détendus, nous profitons tout de même beaucoup de l’aventure. Il y a tellement à voir. Tellement à penser. C’est tellement rare… Nous comprenons surtout qu’il faut dissocier le régime politique de son peuple. Les moments de contact, avec les guides locaux, par exemple, sont souvent émouvants. Visions tellement différentes, avec une question qui plane : « mais l’avenir? ». Qui vivra verra. A la fin du séjour, chacun repart en se demandant ce qu’il racontera à ses proches de la Corée du Nord. La bière locale ? La soupe de chien ? L’omniprésence des Kim ? Peut-être que certains d’entre-vous croirons que l’on a été lobotomisés. C’est drôle. Je n’en suis pas convaincue, mais je crois tout de même que la propagande fonctionne dans les deux sens. Qu’est-ce que la Corée du Nord? Je ne sais pas. Ni un paradis communiste, ni une froide terre sur-militarisée.

Sourires nord-coréens

Malgré la tension, les réflexions politiques, la surveillance accrue, il faut dire qu’on a quand même bien rigolé en Corée du Nord. Voilà quelques petits détails qui nous ont fait sourire, sans moquerie, mais juste parce que c’est délicieux de découvrir une tonne de petites particularités dans un nouveau pays.
– Dans tous les espaces publics, la musique a une très grande place. Dès notre entrée dans l’avion, avant le décollage, une musique un poil martiale se met en route. Même chose dans le métro, dans certains parcs et grandes places… Souvent des airs composés en l’honneur des dirigeants, qui plonge l’habitant de Pyongyang – et le touriste, de surcroit – dans une atmosphère particulière.
– Les Nord-Coréens portent souvent des pins à l’effigie de leurs leaders. Ils les reçoivent à l’âge de 17 ans, et doivent les porter sur leurs « habits officiels ». Certains sont en forme de drapeau, d’autres en forme de petits médaillons.
– Pyongyang compte énormément d’hôtels. Mais tous ceux que l’on a fréquentés (dans la capitale et ailleurs) étaient vides, ou presque. Souvent, certains étages sont réservés aux étrangers. Mention spéciale à cette tour-hôtel pyramidale de plus 300 mètres qui domine la ville (et le pays) et qui n’a jamais fonctionné : Le Ryugyong hôtel.
– Le métro de Pyongyang – dont nous avons pu visiter 5 stations – vient de… Berlin !
– L’hebdomadaire anglophone de la ville s’appelle le Pyongyang Times. Il vaut le détour. J’en ai ramené deux, je les scannerai à l’occasion (si ça vous intéresse, faites signe ! )
– A l’école, les matinées sont consacrées à l’apprentissage des matières fondamentales et l’après-midi au sport et aux activités culturelles. Je dis ça pour mes copains instits. Mais en revanche… Une heure par semaine est dédiée à l’étude de l’histoire de Kim Il Sung, et une autre à celle de son fils, Kim Jong Il.
– L’accordéon est l’instrument le plus populaire. A défaut d’en entendre, nous en avons beaucoup vus sur les photographies et les images de propagande.
– Les repas servis aux visiteurs (par définition, ce ne sont pas les repas que font chaque jour les Coréens… ) sont constitués d’une ribambelle de petits plats à partager avec les convives de la tablée. C’est très agréable, mais on ne sait jamais quand ça s’arrête. Usuellement, un bol de riz et une soupe sont les derniers plats servis.

Et un petit diapo pour finir :

 

38 réponses

  1. Sophie
    | Répondre

    Récits et photos qui semblent venir d’un autre monde… Avez-vous été encadrés pour la prise de photos ? Et les kimchis nord-coréens, ça donne quoi ?

    • Tiphanya
      | Répondre

      J’allais poser la même question. Comment ça s’est passé pour les photos ?
      Billet très intéressant à lire et j’espère qu’on aura une image de la couverture du Times local !

      • longscourriers
        | Répondre

        On vous met le Pyongyang Times avec une vidéo dans la semaine :) pour les photos, il était interdit de faire des clichés des trucs militaires. Et nous étions sensés demander pour chaque image… Mais bon. Nous risquions de nous faire effacer des choses à la douane mais personne n a regardé alors… :)

  2. CAMBLIN
    | Répondre

    Génial… Découvrir, apprendre sur un pays tabou ! Merci ! Bonne suite de voyage !

  3. […] Mise à jour 24 mars 2013: A lire, le témoignage récent de deux journalistes en Corée du nord: Oui nous sommes allés en Corée du Nord. […]

  4. Fred-J
    | Répondre

    Témoignage très intéressant. J’ai récemment fait la chronique de « Nouilles froides à Pyongyang » de Jean-Luc Coatalem, mélange de carnet de voyage et d’informations historiques. Je pense qu’il pourrait vous intéresser! http://actisphere.org/2013/02/14/nouilles-froides-a-pyongyang-chronique-livre/ Je vous ajoute en « lien à consulter » ;) Bonne continuation.

    • longscourriers
      | Répondre

      Un ami nous en a déjà dit bcp de bien mais mnt avec ta chronique j’ai vraiment hâte de le lire :) je vais voir s il existe en ebook…

  5. free-burger
    | Répondre

    Chouette que vous soyez passés par la Corée du Nord. On a beaucoup pensé à vous pendant cette semaine ! J’ai lu dans la presse que la population nord-coréenne avait été alertée par radio que le pays était quasiment en guerre. (http://www.leparisien.fr/international/la-coree-du-nord-menace-de-frapper-des-bases-americaines-21-03-2013-2658527.php) Des échos dans le Pyongyang Times ?
    C&D

  6. Curiosités à NY
    | Répondre

    Super intéressant! Et que la visite a du être étonnante! Il y a aussi la BD Pyongyang de Guy Delisle qui permet d’en apprendre pas mal sur le quotidien en Corée du Nord. Avec humour en plus!

    • longscourriers
      | Répondre

      J’adore ce bouquin ! Et beaucoup de choses qu’il raconte ont été retrouvées dans notre voyage :)

  7. payre
    | Répondre

    Merci beaucoup pour ce récit.

    – L’avion Pékin-Pyong Yang n’était pas trop pourri/dangereux ? (la compagnie Koryo (je ne suis plus sûr de l’orthographe) avait été mise sur la liste noire de l’UE mais je ne sais pas si c’est celle là que vous avez prise).

    – Est-ce que vous avez aperçu le mythique Mont Paektu/Baekdusan qui a donné son nom aux missiles nord coréens ? C’est le plus haut sommet de Corée du Nord, c’est un volcan avec un lac au sommet.

    – Un détail, le « Great Leader » de la guerre civile coréenne jusque dans les années 90 c’est Kim Il Sung, pas Kim Jong Sung ;-)

    – Quand je travaillais sur la Corée du Nord, j’avais fait 2 cartes des missiles nord coréens, ceux pointés sur la Corée du Sud et ceux pointés sur le Japon
    http://payre.carbonmade.com/projects/2414698#6
    http://payre.carbonmade.com/projects/2414698#5

    • longscourriers
      | Répondre

      Merci Guillaume ! Écouté c’est bien avec air Koryo qu on a volé, c était tout a fait normal mais je me méfiais, j’avoue :)
      On a pas vu la montagne dont tu parles mais le  » mont myochang » ( orthographe aléatoire…)

      • 38grenoble
        | Répondre

        Merci pour la réponse. Je suis vraiment content que vous ayez survécu à cette compagnie aérienne poubelle.

  8. payre
    | Répondre

    J’oubliais :
    Voici une chanson mythique nord coréenne : celle pour la réunification du pays.

    Et le film Top Gun en version nord coréenne (enfin, juste la bande annonce)
    http://asie.blogintelligence.fr/2012/03/03/a-propos-de-la-mort-de-kim-jong-il-en-fin-dannee-2011/

  9. Morgane Deslile
    | Répondre

    Super intéressant!! Et oui, je serais aussi très intriguée par une version du Times nord coréen!

  10. Camélia El Kasmi
    | Répondre

    Hey!:D Tous vos posts sont super intéressant, c’est vachement chouette de vous lire! Et je voudrais bien un scan du Pyongyang Times quand vous aurez l’occasion, merci!

  11. Camille R.
    | Répondre

    Super article. Et il y a des photos vraiment sublimissimes.

    • longscourriers
      | Répondre

      Merci dame Camille ! C’est drôle hier j’ai pensé à toi : je suis arrivée dans le Sichuan, comme le parfum de glace « fraise du Sichuan » de chez Christian…

  12. Curieuse Voyageuse
    | Répondre

    Il me tarde vraiment, mais alors vraiment d’en savoir plus et de lire en détails vos aventures…

  13. Marie
    | Répondre

    Merci pour ce récit. Ça fait longtemps que j’ai envie de faire cette expérience. Vous me donnez davantage envie d’aller voir ! Avez-vous lu aussi la BD Pyongyang, de Deslile ?

    • Marie
      | Répondre

      Je viens de voir que avez déjà causé de la BD ;-)

  14. Ubik
    | Répondre

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/04/12/coree-du-nord-temoignages-sur-les-camps_1684802_3216.html

    De la vilaine propagande pour un pays très gentil avec les touristes…

  15. Guillaume Payre
    | Répondre

    J’ai retrouvé les cartes (en haute définition) que j’avais faites des missiles nord-coréens

    – carte des missiles de Corée du Nord menaçant la Corée du Sud
    http://asie.blogintelligence.fr/2013/03/27/carte-des-missiles-de-coree-du-nord-menacant-la-coree-du-sud/

    – carte des missiles de Corée du Nord menaçant le Japon et la base américaine d’Okinawa
    http://asie.blogintelligence.fr/2013/03/27/carte-des-missiles-de-coree-du-nord-menacant-le-japon/

  16. Je serais intéressé par le scan du journal coréen anglophone ! ;)
    Et par simple curiosité quel était le nom de la bière nord coréenne ? En tout les cas sacré voyage, ce pays m’a toujours fasciné (toute propension gardée), de ce par son coté exubérant, grandes artères, on cherche à en mettre plein la vue etc…

  17. Mathieu
    | Répondre

    Salut à tous les deux, et merci pour ces souvenirs qui datent de quelques semaines seulement, mais qui semblent si loins dans le temps lorsqu’on revient à la vie « normale ». Bon voyage dans le sud de l’Asie, et essayez de passer par le Japon pour votre prochain tour du monde :-) Sayonara

    • longscourriers
      | Répondre

      Merci Mathieu !
      Trop cool que tu nous aies trouvés :) Je ferais aussi un fichier Picasa avec les photos de groupe que je n’ai pas partagé ici… Et si tu remets les pieds en France, ici ou là, ça sera un plaisir de discuter de l’aventure autour d’un bon repas !

      • Mathieu
        | Répondre

        Salut les routards ! Je cherchais des infos pour un trajet Tokyo-Paris en Transsibérien … et je suis encore tombé par hasard sur une de vos vidéos ! Vous êtes partout :-) Bonne continuation en amérique du sud.

        • longscourriers
          | Répondre

          Salut Mathieu ! C’est trop marrant ça… Mais si tu es tombé sur notre papier Corée du nord en cherchant des infos sur Tokyo c’est qu’on a un peu merdé dans le référencement :) merci pour tout et à la prochaine !

        • longscourriers
          | Répondre

          Tu prévois de rentrer au bercail par la voie terrestre ? :)

  18. […] c’est possible d’aller faire du tourisme en Corée du nord ! Allez lire ce carnet de voyage pour en savoir plus (c’est d’ailleurs cet article, en autre, qui m’a poussé à […]

  19. tim
    | Répondre

    Bonjour,
    merci pour ce billet et hate d’en lire plus.
    Je n’ai pas vu ou trouvé combien de temps vous êtes parti et quel a été le budget de ce voyage ?
    Vous dites que cela coute cher, très cher.
    Pouvez vous en dire plus ?

    Merci pour ces mots et les images;

    T.

    • longscourriers
      | Répondre

      Bonjour Tim ! Merci pour ton commentaire.
      Pour le séjour que nous avons choisi, nous avons déboursé environ 1000 euros chacun, « all included » héhé. C’était le rapport prix/jours sur le territoire le plus intéressant de l’agence Koryo. Il y en a plusieurs autres, mais c’est assez similaire je crois…
      A bientôt ! N’hésite pas si tu as d’autres questions.

  20. […] la sortie de Corée du Nord en train représentait pour moi le summum du passage de frontière angoissant : douaniers […]

  21. […] cette intéressante expérience de tourisme encadré sur le blog. Et on y pense encore. Lire ici ou […]

  22. […] Vous pouvez en savoir plus sur Sarah et Manu via leur projet LongsCourriers. Vous retrouvez aussi sur ce blog d’autres jolies photos de la Corée du Nord. […]

  23. Rémy Jungen
    | Répondre

    Je suis allé en Corée juste après vous, pour les curieux voici mon résumé en vidéo:

Répondre à La Corée du Nord est le nouveau paradis exotique | Cosmique Magazine

Cliquez ici pour annuler la réponse.