Partir seule, réflexions avant un premier voyage solo

Sarah Birmanie
Un autre train, un autre pays… J’étais alors en Birmanie !

Parfois, on n’a pas le courage de faire un truc. Genre, on aimerait bien, mais il y a un quelque chose qui coince. Et un jour, ce truc s’impose, d’abord en filigrane, puis très clairement, partout où l’on regarde. Alors on hésite, on lève les sourcils, et puis on réalise que c’est tout simplement l’occasion que l’on attendait. C’est un peu ce qui m’arrive avec le voyage en solitaire : je pars de l’idée que ce n’est pas vraiment fait pour moi… Et finalement, peu à peu, j’y arrive, et je sens que ça va très bien se passer. Juste avant mes 25 ans, je trouve que c’est un très bon défi à réaliser. Explications.

Je me souviens de ce jour de mai où j’apprends, vraiment par hasard, que j’ai gagné un pass InterRail qui me permettra de partir, un mois durant, à travers l’Europe. Manu et moi ayant déjà pris nos dispositions pour le Sri Lanka, nous nous disons que nous partirons en décembre, en train, tous les deux, comme on aime. Un projet rendu difficile par l’absence de congés pour Manu. Bon. Il faut choisir. Mon activité de pigiste me permet de me dégager du temps et je cible les congés de Toussaint pour profiter de deux semaines de « voyage en solo expérimental ». C’est peut-être un peu égocentrique de faire tout un laïus sur cette décision, mais ma foi, si ça peut compléter les retours d’expériences de femmes qui voyagent depuis longtemps seules, voici les idées d’une autre qui s’apprête à le faire pour la première fois.

La destination

Je n’ai pas hésité très longtemps : je pars en Angleterre. Je ne suis jamais allée dans ce pays voisin qui m’attire beaucoup. Je sais, je crois, que je m’y sentirai bien. C’est avant tout l’univers culturel qui m’attire. J’ai vu beaucoup de séries télé anglaises, j’ai lu pas mal de trucs coté littérature et bien sûr, côté musique, je baigne dedans. Et il y a quelques jours, j’ai rencontré un chef de cuisine gallois qui m’a fait réaliser qu’il fallait que j’aille en Angleterre, et vite. Alors, pourquoi attendre ? Et y aller seule, c’est la bonne solution puisque Manu n’est pas pressé de retourner outre-Manche.

Si déterminer le pays a été très rapide, y choisir un itinéraire a été plus compliqué. Le Pays de Galles ? Cournouailles ? Comme je me fais assez peu confiance côté sens de l’orientation dans une grande ville, je me suis d’abord dit que j’allais éviter Londres. Et puis finalement, je fonce, j’y passerai vite mais j’y passerai tout de même. Franchement, j’ai dû faire une dizaine d’ébauches d’itinéraires. Me prenant de panique parce qu’une dizaine de jours, ça ne suffirait pas. Ayant du mal à estimer l’intérêt d’aller dans tel ou tel coin. A deux, c’est parfois plus facile de jouer au ping-pong avec les étapes et de finalement trancher. Du coup, Manu m’a quand même bien aidée pour dessiner l’itinéraire.

En arrivant à Londres depuis la Belgique, je vais ensuite m’arrêter à Oxford, puis Leicester ou Nottingham (ou autre chose, là, c’est encore flou). Puis, je descendrai du train à York, ça, j’y tiens, avant de foncer directement sur Edimbourg et de finir la course à Aberdeen, en Ecosse. Il me faudra alors retourner à Edimbourg pour prendre l’avion vers Lyon. Une semaine en Angleterre, une semaine en Ecosse…

Mes craintes

Entre les vacances familiales en famille au sens large, des petits projets avec des copines, un long voyage en couple, je n’avais pas eu l’occasion de partir seule. Je n’avais jamais cherché à le faire, me sentant toujours trop attachée au groupe. Ce qui me bloquait, c’était la simple idée que voir des choses chouettes, mais seule, sans pouvoir les partager, diminuait le plaisir de le faire. Et pourtant, je suis muette d’admiration face à ceux qui voyagent seuls et longtemps. Je suis d’ailleurs de très près le voyage de Lucie, partie en solo depuis plusieurs mois. Ce que j’aime, dans son parcours, c’est qu’elle est partie seule mais qu’elle ne cesse de rencontrer des gens et de se lancer avec eux dans des aventures. Elle est donc « seule mais pas que », à mon sens. J’aime bien cette vision-là. Et puis nous-mêmes, sur la route, nous avons rencontré énormément de gens voyageant seuls. L’un de nos compagnons de route vient d’ailleurs de nous rendre visite à Grenoble, c’est vraiment marrant quand on y pense. Avec eux, j’ai pu comprendre tout l’intérêt de voyager seul, mais de ne pas toujours l’être. Quand des gens te plaisent, tu fais un bout de route avec eux. Quand tu en as marre, tu traces.

Aujourd’hui, à l’approche de mon premier voyage toute seule, ma crainte est différente : je pense que je n’aurais aucun problème à profiter des découvertes à faire, mais par contre, je flippe plus sur le plan logistique parce qu’il faut dire que je ne suis pas très organisée, pas douée géographiquement et un peu tête-en-l’air, avouons-le. Seule, j’ai l’impression de démultiplier mes chances de partir dans la direction opposée, me paumer à la tombée de la nuit, laisser mes clés sur une table. Avec Manu, je sais que ça n’arrive jamais. Je me rassure en me disant simplement que je ne pars qu’en Angleterre, un pays où je suis capable de communiquer avec les gens et quand même bien semblable au mien. Mais je vous raconte cela parce que ça m’a tout de même fait réfléchir…

Certains se demandent peut-être si je pense à la sécurité et compagnie. Réponse : pas plus que dans la vie de tous les jours. Les articles « comment être en sécurité pour vous les filles » me font quasi-systématiquement soupirer. Comme beaucoup de choses étiquetées du genre. Premièrement, je n’ai pas d’inquiétude préalable : je sais que les « et si » sont tout autant valables en France que partout ailleurs. Et dans mon cas précis, une balade en solitaire en Angleterre reste assez peu anxiogène, hein. Bref, la question est complexe. Mais elle ne rentre pas dans ma balance.

La préparation

J’ai d’abord fait la maline en décidant de n’utiliser que des trains « sans réservation obligatoire », me permettant, grâce à mon pass InterRail, de me décider au dernier moment pour ma destination. Mais, trop curieuse, je me suis quand même mise en quête de choses sympathiques à faire, sachant que je ne voulais pas trop traîner dans des grandes villes, que j’aime bien la campagne anglaise (ou l’idée que je m’en fais) et que j’ai envie de traverser, en train, de jour, de jolis endroits. J’ai donc commencé par décrypter la carte InterRail pour comprendre les axes ferroviaires majeurs dans le pays. Quand j’ai eu envie d’aller voir Edimbourg, je me suis orientée sur un voyage « du sud au nord », sans en décider pour autant de toutes les étapes. J’avais fait une fixette sur York, et puis j’aime bien les châteaux donc je serai heureuse d’en croiser quelques-uns. Ah si ! Je suis la célèbre série Downton Abbey et je me disais que ça serait rigolo de me faire inviter quelque part pour la regarder, un dimanche soir. On verra bien. Le reste se décidera tout seul, sur place…

Côté équipement, je ne perds pas de vue que je pars vers le Nord en automne, au moment du changement d’heure (le maillot de bain reste à la maison). Les boots remplaceront les sandales, les collants se glisseront sous les robes et j’hésite encore sur le manteau adéquat pour ce voyage. Mais il sera nécessairement agrémenté d’une écharpe. La météo ne fait absolument pas partie de mes critères. Je pars voir un bout de vraie vie, pas une publicité Club Med. La seule difficulté reste de faire un petit bagage léger, pour plusieurs jours dans le froid.

Me suivre 

Je pars sans ordinateur mais avec une petite tablette et je prendrai une carte sim locale pour pouvoir partager le chemin avec ceux qui voudraient le suivre. Naturellement, notre page Facebook et mon compte Twitter seront teintés d’Angleterre ces prochaines semaines. Mais il y a un petit truc plus rigolo : il se trouve que ma copine Violaine part elle aussi en voyage InterRail exactement aux mêmes dates que moi (nous ne nous sommes pas concertées, hein) et du coup, on a décidé de faire un petit « miroir » sur les réseaux sociaux, et nous raconterons nos deux itinéraires ferroviaires en utilisant le hashtag #GirlsOnRails sur Twitter. Violaine, elle, va suivre les rails de Berlin à Istanbul ! Depuis peu, nous avons aussi un compte Instagram où les plus belles images seront également partagées. Je vais m’essayer à parsemer la route de petites images. Je le regrette presque, mais finalement, c’est très peu probable que je me perde…

Maintenant que vous savez tout, n’hésitez pas à me donner des conseils, si vous connaissez tel ou tel coin de l’Angleterre, ou si votre tante habite à York et qu’elle m’invite pour le thé !

27 réponses

  1. Maîtresse Décolle
    | Répondre

    Bon voyage ! :D Je suivrai avec plaisir tes aventures en Angleterre ;)

  2. La luciole
    | Répondre

    C’est une très chouette initiative que tu prends là, ça me fait toujours autant rêver ! Pour tes soucis d’orientation, je pense que quand t’es seule, vu que tu ne peux compter que sur toi-même, tu es un peu obligée de faire attention. Un cas très concret : ma maman est complètement nulle en orientation quand on part en vacances en famille, je pense parce qu’elle fait toute confiance à mon père pour ça. Mais plus jeune, et quand elle est seule, elle parvient parfaitement à se débrouiller. :) Doit y avoir une question d’inconscient quelque part là-dessous ! ;) Et comme tu te dis, au pire, tu croiseras toujours quelqu’un qui pourra t’aiguiller je pense.
    Je te souhaite un très beau voyage en Ecosse, méfie-toi juste de ne pas tomber amoureuse du pays, c’est un risque non négligeable !
    Bises

    • La luciole
      | Répondre

      Je voulais dire « plus jeune, elle se débrouillait parfaitement » ;)

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Oui c’est vrai, autant je vais me prouver que je suis une véritable boussole en étant toute seule :D #onycroit

      • La luciole
        | Répondre

        Mais ouuuuui, moi j’y crois en tout cas. Tu vas te découvrir des ressources insoupçonnées, tu vas voir ! :)

  3. Gaëlle
    | Répondre

    Tu as bien raison de vouloir t’arrêter à York, c’est magnifique ! Tout comme Edimbourg d’ailleurs qui est une ville à taille humaine mais très singulière de par sa topographie, et avec une atmosphère incroyable.
    Et si jamais tu as l’occasion en remontant vers le Nord de faire en tour dans les Cotswolds n’hésite pas, les villages et la campagne y sont superbes.
    Bon voyage solo au Royaume-Uni !

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Gaelle pour ton commentaire ! Tu es grenobloise ?

      • Gaëlle
        | Répondre

        Oui je suis grenobloise :)
        Mais j’ai aussi vécu un moment en Angleterre (à Birmingham), qui reste un pays que j’adore et où j’aimerais retourner plus longuement qu’une semaine ou deux pendant les vacances à vrai dire !
        En tout cas, j’espère que ce pays t’enthousiasmera autant que moi (tout comme l’Ecosse d’ailleurs) !

  4. Théo
    | Répondre

    Mon expérience personnelle sur un voyage solo:

    J’avais environ 16/17 ans quand New York commençait très sérieusement à me faire de l’œil. J’avais autour de moi une bande d’amis à qui j’ai partagé mes envies et trois d’entre-eux souhaitaient m’accompagner. On avait décidé de partir tous ensemble à nos 17 ans. Bon je ne sais pas si ça aurait pu se faire mais mes trois amis m’ont dit en janvier, soit 6 mois avant notre éventuel départ, qu’ils n’avaient pas mis d’argent de côté et qu’on partirait pour nos 18 ans. J’ai eu le droit au même topo un an plus tard, puis encore un an après alors « que c’était sûr » qu’on allait partir pour nos 19 ans. J’ai pas attendu plus longtemps pour décider d’acheter un billet d’avion seul, tant pis pour les autres, j’en avais marre.

    J’ai donc passé presque deux semaines à New York à 19 ans (c’était en 2010). Alors voici mon ressenti sur mon « voyage » solitaire. Le plus gros avantage a été de pouvoir faire tout ce que je voulais. Mise à part la contrainte budgétaire je pouvais planifiais (ou pas) mes journées selon mes envies et c’était juste incroyable d’avoir cette possibilité. J’ai passé 12 jours extraordinaires. Mais je retiens aussi du négatif: N’avoir absolument personne avec qui partager tous ces moments… Je me demande parfois si j’y suis bien allé. C’est vrai qu’il est possible de rencontrer des gens mais dans une ville comme New York c’est un peu compliqué, surtout que je ne dormais pas dans une auberge (petit regret d’ailleurs mais à l’époque j’avais peur). Bien sûr j’ai parlé à des gens, mais ces échanges étaient rapides, et surtout sans suites. Il y a aussi des choses qu’on ne fait pas parce qu’on a l’impression qu’on va passer pour un con. Aller au restaurant par exemple. Même quand je mangeais dans un fast-food, établissement qui est pourtant plus « ouvert », j’essayais de manger le plus rapidement possible tant j’étais gêné d’être sur ma chaise à n’avoir personne à qui parler. Ca m’a parfois un peu gâché mon aventure. J’ai pas énormément confiance en moi, peut être que ça s’explique par cette partie de moi. Quand je suis entré dans ma chambre d’hôtel, je me suis vraiment demandé ce que je foutais là tout seul. Cinq minutes seulement, mais ça fait tout drôle. Une ou deux fois j’ai eu un petit coup de mou (ma copine me manquait je crois =) On a une relation très fusionnelle et à l’époque elle ne pouvait pas m’accompagner pour des raisons financières).

    Bien évidemment je tire de ce voyage que du positif. Si j’avais à le refaire, je le ferais. C’était seulement mon deuxième voyage (j’avais été à Stockholm un an plus tôt voir l’un de mes amis d’enfance) hors parents/écoles. Ca m’a prouvé aussi que j’étais capable de faire des choses par moi-même, que je pouvais aussi m’en sortir sans avoir une aide extérieure. Surtout pour la langue. Mon anglais est moyen, j’avais des craintes, puis finalement on se dit que même si je ne parlais pas du tout la langue ça n’aurait eu aucune importance tant la gestuelle est universelle.

    Depuis j’ai un peu voyagé, toujours avec ma copine, une fois avec des amis et c’est complètement différent. Si on me demandait de faire un ordre de préférence je choisirais le voyage accompagné. C’est quand même plus sympa. Le voyage en solitaire reste quand même génial, et c’est quelque chose à essayer au moins une seule fois dans sa vie (Bon après un voyage à New York c’est pas comme traverser l’Inde).

    Bon tout ça pour te dire que tu vas passer deux superbes semaines et que ton expérience sera positive. En plus de ça, l’Ecosse et l’Angleterre sont deux supers pays !

    Vivement que tu partes ! Cela signifiera aussi que je serai en route pour Istanbul =)

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Théo pour ton témoignage ! C’est dingue que tes potes t’aient laissé poireauter avant de partir à New York ;) je me suis fait la même réflexion : le moment du repas ça doit être dur… Je te raconterai ! Puis puis les rencontres il y a quelques personnes que j’ai prévu de voir sur place, le reste se fera au sourire ;)

  5. Lucie
    | Répondre

    He bien bon voyage en Angleterre. Si tu aimes la campagne, essaie de passer par East Anglia, c’est magnifique. Les Chilterns sont aussi tres beaux. Et il parait que la region des Lacs vaut le detour. Tu fais tout en train? Parfois louer une voiture peut simplifier les choses car les trains ici t’emmenent dans les grandes villes/villes de taille moyenne mais acceder aux belles campagnes British sans moyen de transport n’est pas toujours facile. Si tu as besoin d’infos sur l’Angleterre n’hesite pas a me faire signe :)

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci beaucoup ! Oui carrément je fais tout en train mais j’ai d’ores et déjà dit à Manu qu’on retournera en louant une voiture ;) mais c’est marrant le plus long trajet de train doit être de 3h… Ça ça aller vite ;)

  6. Violaine
    | Répondre

    YAY!!! #GirlsOnRails!!! Trop hâte de découvrir ton voyage à travers Instagram et les autres réseaux sociaux, ça va être tip top :)

  7. Capucine
    | Répondre

    J’avais adoré la région d’Oxford pour l’Ecosse, tu vas te régaler !
    C’est courageux de sauter le pas, un jour peut-être que j’y arriverai moi aussi à partir seule… ;)
    J’ai hâte de suivre vos aventures #GirlsOnRails, c’est un super projet !
    Bon voyage les filles !

  8. Morgane D
    | Répondre

    Coucou!

    Tu as bien raison de soupirer sur les articles sécuritaires spécifiquement à destination des femmes… En Europe, je pense que ce n’est vraiment pas une question qui se pose en fonction de ton genre! Et je dirais même que dans une grande partie du monde, la sécurité n’est pas franchement différente pour une fille ou un garçon. Je veux dire, au-delà des habitudes que tu as prise en France : par exemple une fille va spontanément être plus méfiante quand un homme inconnu vient lui parler dans la rue, tandis qu’un garçon va peut-être trouver ça super sympa. Bref, au-delà de ces petits réflexes avec lesquels on a malheureusement plus ou moins grandi, je trouve les articles « attention en voyage les filles! » très déplacés : on nous fait déjà bien trop de recommandations comme ça!

    Sinon personnellement je voyage très souvent seule. Je le fais plus pour la même raison que toi : parce que c’est pratique, j’ai envie de partir mais personne ne peut, j’ai envie de faire un truc précis mais pas les autres, je n’ai pas envie de décaler mes dates etc. Au fond, je considère que très peu de mes voyages sont vraiment en solo car tu rencontres souvent du monde, notamment en logeant en auberge de jeunesse. J’aime beaucoup voyager seule!
    Mais c’est vrai que j’ai aussi adoré mes voyages en duo avec une copines ou avec quelques amis (qui sont finalement moins nombreux) : ça te rapproche de cette personne, tu oses plus faire certaines choses et puis ça revient moins cher pour pas mal de trucs!

    En tout cas, je suis sûre que l’Angleterre sera super pour toi ;)

  9. Marie-Julie
    | Répondre

    Et si le vrai bonus du voyage en solo était justement la flexibilité qu’il permet? Je n’ai aucun sens de l’orientation. Je me perds tout le temps, partout. Mes plus belles découvertes? Celles qui n’étaient pas prévues. Pourquoi tout décider à l’avance et ne pas se laisser porter par les rencontres et les coups de coeur? Moi, je lis les articles sur la sécurité. Mais je soupire devant les suggestions d’itinéraires! ;-) Je te souhaite un fabuleux voyage! On est jamais vraiment seul sur la route, et encore moins depuis les médias sociaux!

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Hello Marie-Julie ! Ravie de te lire ! Tu as raison, je devrais faire confiance à mon non-sens de l’orientation :) Alors oui, je dessine un itinéraire… Mais il n’est pas fixe du tout (il va bien devoir évoluer vu que je vais nécessairement me gourer de train/oublier mon sac à dos à l’auberge/perdre mon pass) et en fait, ça me propulse déjà dans le voyage de chercher des idées de destinations, poser quelques punaises :) Merci beaucoup et bon dimanche !

  10. Olivia
    | Répondre

    Je voyage régulièrement seule, principalement parce que je voyage hors vacances scolaires et que pas mal de mes amis sont liées aux vacances scolaires par leurs métiers… Et pas moi ! C’est une expérience avec du positif et du négatif : parfois on aimerait bien partager une impression avec quelqu’un en même temps qu’on la vit, d’autres fois, on se dit qu’on est content de changer de plan en milieu de journée parce que notre envie a changé sans avoir de compte à rendre à personne… C’est aussi peu pratique pour les photos, parce qu’on fait des photos de tout, mais on est rarement dessus (ou alors c’est selfie à profusion, et personnellement, je ne suis pas fan… Et les gens ne cadrent pas forcément la photo comme on aimerait, mais on n’a pas envie de les reprendre, avec leur famille/amis qui les attendent). Mais la liberté de faire ce qu’on veut, quand on le veut, c’est super ! Autre chose, on suscite pas mal de curiosité de la part de gens qu’on croise (oui, encore maintenant), parce que voyager seul fait peur à beaucoup de gens… Alors ils sont curieux : pourquoi ? comment ? c’est pas dangereux ? etc. Et il est plus facile de se faire aider spontanément quand on est seul, alors qu’en groupe, personne ne va vraiment se demander si on a besoin d’aide…
    Avantages / Inconvénients, en tous cas, c’est une bonne expérience que je recommande !! Et je continue à le faire, donc ce n’est pas si terrible que ça ;-)

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci pour ton témoignage, Olivia ! On va voir si ça suscite tant de curiosité.. Je suis moi même curieuse :)

  11. Fred
    | Répondre

    Salut Sarah,
    Très bonne idée que tu as eu ! Je croise souvent des voyageurs qui sont « pros voyage solitaire » et d’autres « pros voyage en couple ». Pour ma part, je ressens les deux très différemment mais je pense que la clé c’est de varier les expériences.
    Un conseil perso : arrête-toi à Nottingham et prends ensuite un bus pour visiter la ville de Lincoln. La cathédrale est magnifique et le quartier qui l’entoure vaut vraiment le détour. Tu as l’impression de te balader dans l’Angleterre du 18-19e. Certaines scènes du film Oliver Twist ont été tournées ici. Et plus globalement, tu as l’impression de te promener dans n’importe quel Dickens…
    Bon voyage !
    Fred

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci beaucoup Fred ! Pour l’instant y’a match entre Nottingham et Liverpool, on verra une fois dans le wagon… Ca donne très envie, ta description de Lincoln…
      Bonne route à vous !

  12. Malicyel
    | Répondre

    J’aime l’idée de partir seule mais je sais pas, je crois que j’ai parfois du mal à m’ouvrir aux gens et du coup j’aurais un peu peur de ne pas réussir à nouer des contacts sympas et à finir par me sentir trop seule. Par contre niveau logistique je n’aurais pas trop peur, je pense que je suis plutôt débrouillarde sur la question ;)

  13. Zoe
    | Répondre

    Hey Sarah!! Here’s Zoe who luckily met you in Oxford Central Backpackers. And you were really nice that you accompanied me to visit oxford for half a day! Your blog seems so beautiful, it’s amazing!! I even envy you that you’ve been to so many gorgeous places :P!! Hope you’re enjoying your journey and all the best with your life and future journey :D!! Very nice to meet you :D!

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Hi Zoe ! It’s so nice that you found the blog. How are you ? Are you back at the university ? I just got back home. Thanks so much for commenting!

Répondre à Malicyel

Cliquez ici pour annuler la réponse.