Providence, un coup de coeur en Nouvelle-Angleterre

pause providence

Providence… Avant l’invitation d’Anne-Caroline Sieffert, aka Acey, je dois dire que cette ville ne m’évoquait rien. C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on a pris un billet de bus pour cette ville mystérieuse, où l’on s’est arrêtés quelques jours avant de continuer la transhumance vers le Canada.

Et alors ? Alors, coup de coeur. Pour la vue sur le capitole depuis le salon d’Acey, pour le campus hors d’âge et tellement charmant, pour la côte, pas si loin…

Avec Providence, c’est d’abord le Rhode Island que nous découvrions. Célèbre pour sa taille, puisqu’il est le plus petit état des Etats-Unis, on y croise aussi plein d’histoires concernant l’arrivée des colons puritains, au XVIIe siècle. A ce propos, j’ai bien aimé cette anecdote partagée par Acey : l’un des premiers arrivants (dont j’ai oublié le nom) aurait tenté une approche pacifique avec les autochtones, comme on peut le voir sur le sceau de la ville. Plutôt pas mal non ? Bon, il n’empêche pas que la ville, par la suite, a bien participé à la traite des esclaves…

 

IMG_5947

 

Pour continuer à élargir, c’est aussi à Providence que nous commencions la découverte de la Nouvelle-Angleterre. J’avais une idée assez romantique, ou romancée, de la Nouvelle-Angleterre… ( à cause d’Indochine, déjà, dont les premières lignes de Punishment Park disent ceci : « Car je ne crois pas que tout va bien pas ici – Je veux aller quelque part, je veux aller vers un paradis – Ne pas m’enfermer dans un parc, à attendre un jour qu’elle ne parte – Pour une croisière sans retour, vers la Nouvelle-Angleterre… » Oui, il en faut peu).
Cette idée romantique s’est en fait confirmée, je crois. C’était le début de l’hiver, avec son soleil tiède, ses thés à répétition et ses décorations de Noël qui pointent. Acey nous a emmenés jusqu’à la mer, dans les collines, à la campagne, c’était un bol d’air absolument délicieux. Voir les ports, les phares, les fermes. Bon, bien sûr, la Nouvelle-Angleterre, c’est bien plus large : ce sont les six états du Nord-Est des Etats-Unis, le Rhode Island, donc, le Massachusetts, le Vermont, le New Hampshire et le Maine. On reviendra pour les autres…

 

IMG_5932

Dans Providence, dans la ville-même, nous avons passé le plus clair de notre temps à zigzaguer sur le magnifique campus de Brown, où Acey enseigne le français. Mêlant vieilles pierres et grande modernité, cette université fait partie des plus prestigieuses et des plus anciennes du pays ( l’Ivy League). Ca se sent. Et purée, ça donne envie. Et quand même, avoir un gros ours qui tend les pattes en avant comme mascotte, c’est quand même un peu la classe.

bear

 

Nous avons assisté à quelques cours donnés par Acey et nous avons également fait une petite présentation de notre projet face à quelques étudiants de français. Je crois me souvenir qu’il y a deux autres universités à Providence, nous n’avons vu que Brown qui vaut vraiment le détour.

Côté pratique, Providence est une ville très accessible en bus, sur l’axe New-York – Boston. De là, nous avons ensuite pris le train pour Boston, et nous rentrions le soir dormir chez Acey, c’était carrément pratique.

 

Je finis cette note de blog pas très documentée (j’ajouterai des infos en les récupérant plus tard… ) mais juste basée sur nos ressentis en partageant encore quelques photos du campus de Brown…

Acey, quant à elle, vous passe quelques liens qui peuvent servir si vous voulez visiter le coin : l’office du tourisme, le journal local, la une page pleine de fun facts, des chiffres intéressants pour ceux qui voudraient aller là-bas pour bosser, le magazine du Rhode Island… Merci à elle !

IMG_5943 IMG_5950 IMG_5938 IMG_5951 IMG_5930 IMG_5926

Une réponse

  1. natieak
    | Répondre

    C’est superbe et cette grande maison verte, on y habiterait bien ^_^

Répondre