Sydney : On ne pensait pas finir au cimetière… de Camperdown

Posté dans : Australie | 4

jolietombe« Ouvert du lever au coucher du soleil ». Au coeur du quartier de Newtown, le cimetière de Camperdown mérite une promenade dans le passé. Fondé en 1848, il est l’un des plus vieux cimetières de Sydney et on comprend vite que les tombes qui dorment là sont celles d’illustres qui ont fait et vécu la ville à ses débuts.Il y a sans doute des « stars » du XIXe, mais nous ne les connaissons pas. Beaucoup de noms, de patronymes connus qui sonnent très « vieille Angleterre ». Des petites histoires : « Mort noyé accidentellement dans le port » pour ce jeune garçon de seize ans, quelques années après son arrivée. Le cimetière ne semble pas très grand, et pourtant, 18 000 personnes auraient été enterrées ici, pour un peu plus de 2000 pierres tombales en 1942.

DSC_0088

Abandonné, romantique, un peu lugubre, le cimetière fait partie de la vie des habitants du quartier qui viennent y promener leur chien, profiter du soleil. C’est un espace vert comme un autre, le mystère en plus. Pour nos yeux d’Européens, c’est étrange de voir des palmiers dispersés dans un cimetière. Nous avons manqué de temps et de préparation, mais il est possible de suivre une visite guidée pour un savoir plus sur le cimetière de Camperdown et ceux qui y dorment. D’ailleurs, rien que la page Wikipédia du cimetière regorge d’histoires de fantômes…

tomassydney

tombes

On l’a appris plus tard, ce cimetière ne fait pas qu’héberger des corps : on y préserve également la faune et la flore telle qu’elle pouvait l’être dans le passé. Démarche hyper intéressante, on aurait aimé en savoir un peu plus. Peut-être qu’on aurait simplement dû demander à ce grand arbre, qui trône à l’entrée du cimetière, tout près de l’église, depuis des lustres : lui aussi a été planté en 1848 :) arbre

Mais comment on y va ? C’est facile. On prend le train jusqu’à l’arrêt Newtown, à un petit quart d’heure du CBD, on remonte la rue principale et on suit les étranges flèches en mosaïque que l’on peut voir sur le trottoir, vers Church Street. Après la visite du cimetière, n’hésitez pas à tourner dans les ruelles qui l’entourent pour admirer les coquettes et étroites maisons de brique traditionnelles et les tags colorés. Mélange réussi !

camperdown

Bannister

fleche

4 réponses

  1. sohertz
    | Répondre

    Tiens ça me rappelle la visite d’un cimetière intemporel dans le Vercors…

  2. Lucie A.
    | Répondre

    Merci pour cette bonne adresse, je suis très cimetière, alors je n’hésiterai pas à aller là-bas. Un espace vert un peu comme les autres comme en Ecosse.

    • longscourriers
      | Répondre

      Merci Lucie ! Au risque de sonner morbide, j’adore visiter les cimetières… Et celui-ci valait vraiment le détour, capsule spatio-temporelle perdue dans le 21e siècle :)

Répondre