Tour du monde – Retour, piétinement, nouvelles perspectives…

photo 4
Nuit d’automne à Londres, en octobre dernier.

Beaucoup de choses, en cette fin d’année 2014, poussent au bilan. Et si notre année 2013 avait été extrêmement riche et préparée en amont, le cru 2014 avait un peu été laissé en jachère, à la sauvage, à coups de « on verra bien ». Elle n’a pas été des plus simples, semble-t-il, mais maintenant que j’en vois le bout, je crois que 2014 était intéressante sur plein d’aspects. Allez, on débriefe !

Un blog qui s’accroche 

Déjà, vous l’avez remarqué, Longs Courriers ne s’est pas retrouvé dans un placard comme nos sacs à dos. Le blog a même évolué un peu : on a essayé de l’améliorer, de le lisser. C’était un très bon outil de voyage, mais il faut dire qu’on n’y connaissait pas grand chose au début et que, côté web, on avait fait plein de mauvais choix. Du coup, le besoin de le rafraîchir était très pressant, au début de l’année. Je l’ai fait dans un appartement vide et dépouillé, assise sur un oreiller, à la lumière d’une ampoule nue.

Pour prolonger les récits « au coup par coup » qui tombaient au fur et à mesure de la route, nous avons réfléchi à des textes un peu plus transversaux, comme ce top des lacs du monde, et nous avons ressorti des histoires qui nous plaisaient bien, comme notre aventure en Australie sans passeports. J’allais oublier : j’ai passé de longues journées à construire notre premier webdoc, Entrez dans le Transsibérien :)
Manu a décidé de raconter son voyage en solo en Inde, et puis j’ai eu envie de dire simplement « merci » à toutes les bonnes âmes d’ici et d’ailleurs qui nous avaient guidés dans l’aventure.

Et bien sûr, nous sommes repartis. Je suis retournée au Maroc avec ma famille, et puis nous avons découvert le Sri Lanka. Par ailleurs, nous avons appris à poser un regard différent sur notre pays, la France, et nous vous avons raconté nos escapades en Drôme provençale, en Isère, dans les châteaux de la Loire…

Grâce au blog, j’ai aussi rencontré d’autres blogueurs après le retour, notamment grâce au Salon des blogueurs de voyage, à Cannes, en septembre. Ca fait avancer, les rencontres de ce genre. J’espère en faire au moins autant lors de la nouvelle édition du salon, en mai prochain, en Corse.

On ne retombe jamais sur ses pattes 

Tout ça pour dire que, même après un voyage d’une année, je reste persuadée qu’il est impossible de reprendre sa vie « d’avant » comme si de rien n’était. Pas la peine de défoncer une porte ouverte et de m’étaler là-dessus. Il n’empêche : nous nous sommes réinstallés à Grenoble, car Manu, qui bénéficiait d’un congé sabbatique, reprenait son poste ici. Revenir dans une ville connue présente énormément d’avantages à court terme : on connaît le terrain, les prix, les bons et les mauvais quartiers. Même en période de fin d’année, on n’a pas du tout galéré pour trouver un logement, pile là où on le souhaitait, à un prix inférieur à ce qu’on attendait. Et dans la ville, il y a les amis, les connaissances. Je suis plus que ravie d’avoir retrouvé des copains à Grenoble, ça facilite aussi le processus du retour. Il y a eu a joie d’accueillir des gens, même dans un appartement à moitié vide. L’émotion quand il faut souhaiter bonne route à ceux qui partent, à leur tour, à l’autre bout des océans.

photo 3
Arriver à San Francisco.

Inventer un travail 

Dès les premiers jours de janvier, Manu était de retour à son poste de journaliste. De mon côté, les choses étaient un peu plus troubles. Mon gros défi en rentrant était assez évident : pouvoir répondre à la question « mais tu veux faire quoi quand tu seras grande » ? Comme tout le monde, j’ai imaginé, un instant, trouver un vrai poste classique, le genre qui commence avec un C et finit par un I, avec des horaires et des jours de congés à poser. Cet état d’esprit a duré environ 6 minutes. Dans les médias, dans mon coin de la France, c’était juste pas vraiment réalisable. Du coup, ça m’a pris un peu de temps, mais je me suis « construit » un poste toute seule, en mixant les statuts. Majoritairement, j’écris des articles pour des magazines spécialisés en tant que journaliste pigiste. A côté de ça, j’ai commencé à faire des petites missions dans le monde de l’édition et je travaille à mi-temps dans un internat. Pour couronner le tout, j’ai créé une auto-entreprise pour encadrer d’éventuels projets pour l’année prochaine. Cette myriade d’activités me permet de bouger très souvent, au gré de mes envies, et s’avère être un choix plutôt intelligent après le retour, même si au départ, ce n’était pas forcément mon objectif.

Là-dedans, le blog occupe aussi une place, et il va falloir réfléchir à son rôle et sa raison d’être à long terme. Comment ne pas dépasser le rôle de témoignage et d’information, ne pas tomber dans le « coucou je fais un selfie sur la plage » ? Un blog est avant tout personnel, fait pour soi (sinon je me demande bien pourquoi on y passerait tant de temps) mais il offre une vitrine, et des opportunités pour des projets concrets, parfois rémunérateurs. Je réfléchis beaucoup à tout ça, et d’ailleurs j’ai un peu peur d’avoir dépassé la limite du nombrilisme acceptable avec ce billet-là. Idéalement, j’aimerais continuer à parler voyage par le biais des gens croisés, un peu comme je l’ai fait avec ce double-portrait écossais, qui n’est pas un hit en terme de clics mais qui a été un plaisir à écrire.

photo 1
Un paysage savoyard découvert cet automne en reportage…

Ouvrir tous les possibles pour 2015

Que ce soit du côté des voyages et du blog que du côté professionnel, on a décidé de laisser ouverts tous les possibles pour l’année prochaine. On compte, bien sûr, continuer à beaucoup voyager, même seuls, même pas loin. Cette fin d’année me semble propice aux idées, alors on fait pas mal de listes. Comme un pèlerinage, on va d’ailleurs commencer l’année par un voyage : quatre jours à Berlin, juste pour faire coucou, réactiver notre vocabulaire allemand, voir de belles choses… Ensuite, je compte retourner en Ecosse début février (pour vous dire à quel point c’était un coup de coeur) et je discute avec ma copine blogueuse Violaine pour prévoir des petites aventures entre filles. Je projette aussi de faire un voyage avec une personne en fauteuil, en Europe, ce qui va requérir beaucoup d’organisation. Si vous avez des liens ou des infos qui peuvent être utiles, n’hésitez pas, c’est vraiment nouveau comme problématique pour moi.

J’ai vraiment hâte de me lancer dans cette nouvelle année, je vous souhaite d’ailleurs à tous de bien finir l’année présente et de réaliser plein de rêves dans la suivante. Merci de continuer à faire des tours par ici, on vous fait des petits bisous !

photo 2
Regard à Hanoi.

16 réponses

  1. julie
    | Répondre

    C’est un chouette billet, non pas nombriliste, mais sincère ;)
    Quand on commence à vivre d’aventures, il est difficile de s’arrêter, et d’ailleurs, pourquoi le ferait-on ? 2015 sera encore pleine de rebondissements, j’en suis sûre ;)
    Bon vent à vous, voisins voyageurs !

  2. Guillaume
    | Répondre

    « le besoin de rafraîchir le blog était très pressant, au début de l’année. Je l’ai fait dans un appartement vide et dépouillé, assise sur un oreiller, à la lumière d’une ampoule nue. »

    Je m’en rappelle ! :-D

    Pour le voyage en fauteuil roulant hésite pas à me solliciter, je pourrais RT tes demandes ou chercher dans mes contacts.

  3. Olivia
    | Répondre

    Ce genre de billet introspectif / bilan est très intéressant ! Ton blog est lu, a un succès et une notoriété que pas mal de petits blogs (j’entends par là blogs débutants) espèrent et peut-être même convoitent !! Et la partie de ce post qui parle de ce que tu pourrais en faire (quoi écrire, que ça reste un plaisir tout en profitant des opportunités qu’un blog avec du succès apporte) maintenant que votre tour du monde est fini et que vous êtes rentrés à la maison est également intéressante. J’espère que vous trouverez un rythme de croisière pour le blog (et la vie) et vous souhaite du bonheur pour cette nouvelle année !

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Olivia pour ton commentaire ! Oh tu sais, si la blogosphère voyage était la scène de baptême de Simba dans le Roi Lion, Longs Courriers serait le petit criquet qui traverse la scène dans le coin en bas à droite quand tout le monde regarde le petit dans le ciel hein :) Mais ça n’a pas vraiment d’importance…
      Je me réjouis de te voir en mai en Corse et je te souhaite tout de bon d’ici là !

      • Olivia
        | Répondre

        Hahaha !! Eh bien Voyages, voyages… n’était même pas invité au baptême dans cette comparaison !!!

      • Olivia
        | Répondre

        Et oui rdv en Mai en Corse ! J’ai hâte d’absorber toutes les informations que je peux !

  4. Théo
    | Répondre

    Preuve que le blog attire toujours: j’ai commencé à le lire alors que vous étiez déjà rentré :D Un peu de nombrilisme fait toujours du bien, comme toujours on s’attache aux auteurs et on veut savoir se qu’ils deviennent ! C’est pas seulement le contenu et les informations à glaner qui sont importantes ! Non, non ! On s’intéresse à ceux qui tiennent la plume, ou plutôt à ceux qui, assis sur un coussin dans une pièce vide, tapent sur un clavier ! Changez rien vous êtes super !

    P.S; Si vous aviez comme projet de refaire un webdocumentaire comme avec le Transsibérien ce serait génial ! Je l’ai revu il y a quelques jours, qu’est-ce que c’est bien !

    Des bisous !

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Théo ! Je suis très fière de te compter parmi nos lecteurs… Et quand est-ce que tu lances ton blog voyage, toi ? :D

      • Théo
        | Répondre

        Je voyage pas assez, et sur de trop courtes périodes. Ce serait pas pertinent ! Y a des gens qui ont des choses plus intéressantes à raconter, et qui écrivent bien mieux que moi =) Mais pourquoi pas un jour !

        • Sarah Lachhab
          | Répondre

          En tout cas, quand tu commenceras, tu auras déjà beaucoup à raconter :)

  5. Chrissand
    | Répondre

    Encore une belle année à venir! Faudrait que je me mette à faire un article bilan et perspectives, c’est sympa pour nos lecteurs.

    Pour des conseils sur un voyage avec une personne en fauteuil, je te recommande le blog d’Audrey : http://roulettes-et-sac-a-dos.com/

    @++

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Merci Chris ! Je connais Audrey, j’en ai déjà un peu parlé avec elle, espérons que la préparation avance vite :)

  6. Tao
    | Répondre

    Bon courage pour tous vos projets !
    C’est toujours un plaisir de vous suivre ^^

  7. Anaïs
    | Répondre

    Bonjour,
    Super article ! Avec quel appareil avez-vous réalisé le webdocumentaire sur le transsibérien ? J’aimerai aussi en faire dans un avenir lointain pour mon blog. Ca vous avait pris beaucoup plus de temps à réaliser qu’un article j’imagine ?

    • Sarah Lachhab
      | Répondre

      Bonjour Anaïs, merci pour ton commentaire !
      Ecoute, nous avons utilisé deux reflex assez simple, un aurait suffi… Mais en effet le montage a pris du temps, je dirai un mois (mais pas à temps plein quand meme) donc bien bien bien plus qu’un article, si tu comptes le montage des vidéos et la fabrication de la plateforme … Mais lance toi, c’est à la portée de tous :)

Répondre